Il est de ces secrets que l’on dira point,

Il est de ces secrets qui vous crèvent les yeux.

Et l’orsque je vous vois passer à vos aveux,

Alors tout mon dégoût s’envole vers les cieux.

Quand les règles du jeu semblent ne plus vouloir,

Que mes yeux grands ouverts se ferment pour y voir.

Je vous regarde encore pour essayer le soir, de rêver d’un jour mieux,

D’avouer là mes vœux.


Et la nature n’est plus humaine,

Elle en a perdu son hymen,

Et la nature redevient reine,

Quand l’âme humaine devient chienne.



Il est de ces pouvoirs dont on ne prend plus soin,

Encore des aurevoirs qui reviennent de loin.

Et lorsque je vous vois lutter pour presque pour rien,

Alors tout mon dégoût s’étale dans vos mains.


Quand le miroir s’emballe face à vos yeux de glace,

Assoiffé de vipère jusqu’à en perdre face.

Je vous regarde encore pour essayer le soir,

D’imaginer le monde sans vos tours d’ivoire.


Et la nature n’est plus humaine.

La confiance glisse jusqu’à se perdre.

Et la nature redevient reines.

Et les rois laissent un goût amer.


Le jour où elle sera, écoeurée de savoir,

Et qu’elle verra la peur vous envahir le soir.

La valeur de nos vies, pas plus que le cafard,

Pour enfin respirer loin de vos soifs d’avoir.


Et la nature n’est plus humaine,

Elle en a perdu son hymen,

Et la nature redevient reine,

Quand l’âme humaine devient chienne.


Une mélancolie s’installe, souvent;

Quand elle arrive et me surprend;

Je repasse ma vie au-dedans.

Et je les vois vieillir mes gens.

Je sens venir la fin, souvent.

Accrochée à mes rêves, d’enfants;

Ceux que je voyais prêt, pourtant;

Comme il est loin ce bon vieux temps.

Quand il me frappe encore, dedans.

J’ai encore peur de le perdre, mon temps.

Et je m’agite ici et maintenant;

Pour le tenir un peu ce temps.

Pour rajeunir les miens, pourtant;

Ma seule crainte c’est de les voir devant;

Les miens qui prennent toute la place dedans.

Alors je tente de les oublier, les vents;

Les crises d’attentes de voir devant.

Quand rien ne vient, je crie, souvent.

Je m’en veux de ne pas être l’héroïne, de mes gens.

À quoi bon se battre à en perdre son temps.

Si je n’en ai plus assez, devant;

Pour voir vos yeux fiers et hauts, maintenant;

Alors je les lâcherais tous, mes rêves de petite enfant.

Je n’y vois que le rien du tout, pourtant;

C’est bien ici et maintenant que je dois vous le dire, mes gens.

Je m'arrache le cœur à ne pas vouloir voir la fin, devant.

À ma place de fille, je me demande.

À quoi ressemblera ma robe ? Je me demande.

Est-ce que le ciel pleuvra des roses ? Je me demande.

Ça serra quoi quand je s'rais grande ?


À ma place de fille, je me demande.

À quoi ressemblera Charmant ? Je me demande.

Et puis combien j'aurais d'amants ? Je me demande.

Ça serra quoi quand je s'rais belle ?


StephBach - À ma place de fille

Je n'suis... Qu'une grande gamine qui se mine.

J'veux des câlins du chocolat et surtout qu'on me donne la rime.

J'veux garder mes amours toujours et que jamais rien ne s'abîme.

J'veux toujours d'la purée mousseline et que tous mes dessins s'animent.


À ma place de grande,

j'ai toujours pas trouvé ma robe.

J'ai connu quelques jardiniers,

Qui sont "v'nus" cassé mon rosier.

Alors c'est ça quand je suis grande ?


À ma place de grande,

Charmant c'est pris quelques gamelles,

J'ai signé quelques CDD,

Mais pas toujours du meilleur goûts.

Alors c'est ça quand je suis belle ?


Je n'suis... Qu'une grande gamine qui se mine.

J'veux des câlins du chocolat et surtout qu'on me donne la rime.

J'veux garder mes amours toujours et que jamais rien ne s'abîme.

J'veux toujours d'la purée mousseline et que tous mes dessins s'animent.


À ma place de belle,

J'ai souvent servi de trophée,

À des toquards toujours derniers.

J'ai rangé la robe au grenier !

Et charmant perd de sa superbe.


Je n'suis... Qu'une grande gamine qui se mine.

J'veux des câlins du chocolat et surtout qu'on me donne la rime.

J'veux garder mes amours toujours et que jamais rien ne s'abîme.

J'veux toujours d'la purée mousseline et que tous mes dessins s'animent.

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Pinterest
  • Tumblr Social Icon
  • Instagram
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc
  • Twitter - Cercle blanc
  • SoundCloud - Cercle blanc
  • YouTube - Cercle blanc
  • Pinterest - White Circle

Paris - France  - © OPE Prod - 2019