Rechercher

Mes gens


Une mélancolie s’installe, souvent;

Quand elle arrive et me surprend;

Je repasse ma vie au-dedans.

Et je les vois vieillir mes gens.

Je sens venir la fin, souvent.

Accrochée à mes rêves, d’enfants;

Ceux que je voyais prêt, pourtant;

Comme il est loin ce bon vieux temps.

Quand il me frappe encore, dedans.

J’ai encore peur de le perdre, mon temps.

Et je m’agite ici et maintenant;

Pour le tenir un peu ce temps.

Pour rajeunir les miens, pourtant;

Ma seule crainte c’est de les voir devant;

Les miens qui prennent toute la place dedans.

Alors je tente de les oublier, les vents;

Les crises d’attentes de voir devant.

Quand rien ne vient, je crie, souvent.

Je m’en veux de ne pas être l’héroïne, de mes gens.

À quoi bon se battre à en perdre son temps.

Si je n’en ai plus assez, devant;

Pour voir vos yeux fiers et hauts, maintenant;

Alors je les lâcherais tous, mes rêves de petite enfant.

Je n’y vois que le rien du tout, pourtant;

C’est bien ici et maintenant que je dois vous le dire, mes gens.

Je m'arrache le cœur à ne pas vouloir voir la fin, devant.

44 vues

Paris - France  - © OPE Prod - 2019