Rechercher

Nature reine.

Il est de ces secrets que l’on dira point,

Il est de ces secrets qui vous crèvent les yeux.

Et l’orsque je vous vois passer à vos aveux,

Alors tout mon dégoût s’envole vers les cieux.

Quand les règles du jeu semblent ne plus vouloir,

Que mes yeux grands ouverts se ferment pour y voir.

Je vous regarde encore pour essayer le soir, de rêver d’un jour mieux,

D’avouer là mes vœux.


Et la nature n’est plus humaine,

Elle en a perdu son hymen,

Et la nature redevient reine,

Quand l’âme humaine devient chienne.



Il est de ces pouvoirs dont on ne prend plus soin,

Encore des aurevoirs qui reviennent de loin.

Et lorsque je vous vois lutter pour presque pour rien,

Alors tout mon dégoût s’étale dans vos mains.


Quand le miroir s’emballe face à vos yeux de glace,

Assoiffé de vipère jusqu’à en perdre face.

Je vous regarde encore pour essayer le soir,

D’imaginer le monde sans vos tours d’ivoire.


Et la nature n’est plus humaine.

La confiance glisse jusqu’à se perdre.

Et la nature redevient reines.

Et les rois laissent un goût amer.


Le jour où elle sera, écoeurée de savoir,

Et qu’elle verra la peur vous envahir le soir.

La valeur de nos vies, pas plus que le cafard,

Pour enfin respirer loin de vos soifs d’avoir.


Et la nature n’est plus humaine,

Elle en a perdu son hymen,

Et la nature redevient reine,

Quand l’âme humaine devient chienne.

Paris - France  - © OPE Prod - 2019